Instagram de Maman Tortue

Retrouvez-nous sur Instagram !

0
Family Voyages

Les 5 bons conseils de Bébé Tortue pour survivre à l’hôtel

18 mai 2016

En milieu hostile

 

Amis bambins, chers collègues,

En matière de déplacements, mes expériences variées durant ces deux dernières années m’ont appris une chose : voyager avec des parents, ce n’est pas de tout repos. Cela peut même se révéler une expédition, voire « une tannée », si je me risquais à emprunter leur vocabulaire.

Sachez que personne n’est à l’abri. Cela peut vous arriver à vous aussi, un jour où l’autre, de dormir à l’hôtel, ou hébergement temporaire assimilé.

Pour vous qui ne connaissez pas encore les ficelles du métier, voici quelques conseils pratiques que vous pourrez adapter selon les lieux et les circonstances, et qui vous permettront de vous sentir aussi bien que chez vous partout où on vous emmènera …

 

1/ Soignez votre entrée

Croyez moi, les premières minutes sont décisives.
C’est grâce à votre entrée en scène tonitruante que vos parents auront droit au regard en coin du réceptionniste à chaque fois que vous franchirez la porte.

La première impression étant souvent la bonne, n’hésitez pas à courir dans le lobby pendant que votre père s’occupe des formalités d’arrivée. A ce moment précis, des manifestations sonores sont fortement recommandées, surtout si elles sont aiguës, et surtout le hall résonne.

Si possible, introduisez-vous par surprise dans les cuisines du restaurant de l’hôtel, cela fera toujours son petit effet. Ce n’est pas si difficile : les réflexes de votre mère étant nettement diminués par le voyage en avion qu’elle a passé à vous extirper de sous les sièges de devant, vous lui échapperez encore une fois sans problème.

 

hotel14

Profitez de toutes les commodités

 

 

2/ Ambiancez le bar

Le premier soir, vos parents auront sans doute envie de rester à l’hôtel pour « se remettre du voyage ».
C’est une très bonne nouvelle pour vous, cela signifie que vous allez pouvoir être de la fête. Ce qui ne sera hélas pas toujours le cas, vous l’apprendrez à vos dépends …
Pour les remercier, n’hésitez pas à prendre en charge l’animation de la soirée, ils seront ra-vis de passer un bon moment divertissant en famille grâce à vous.

Vous trouverez sans problème des idées originales pour les amuser. Pour ma part je n’hésite pas à dégainer tout de suite mon meilleur tour : envoyer valser d’un coup de pied bien ajusté un verre de vin rouge sur le canapé blanc (notez que les couleurs sont importantes, l’inverse fonctionne beaucoup moins bien).
C’est peu d’efforts pour un maximum d’effet. L’ensemble des clients du bar peut profiter du spectacle et le serveur transpirera à grosses gouttes à chaque fois qu’il vous verra au loin, voilà ce qui s’appelle en imposer.

Cerise dans le brandy, vos parents en profiteront sans doute pour remonter dans la chambre. Ça tombe bien, vous étiez justement un peu fatigué (car vous avez fait l’effort de ne pas dormir dans l’avion pour qu’ils ne se sentent pas trop seuls pendant le vol).

 

 

 

3/ Choisissez la meilleure place

En ce qui concerne le couchage, il est important de ne pas transiger sur le confort.
L’hôtel aura sans doute pris soin d’installer dans le couloir de la chambre un sinistre lit à barreaux qui grince, équipé d’une couverture rêche et sans oreiller, soit-disant pour assurer votre sécurité durant votre sommeil. Ce n’est pas à la hauteur de votre standing, il ne faut en aucun cas vous laisser faire.
Et la savonnette en forme de crocodile offerte par ces manants pour votre toilette ne doit pas vous attendrir.

Il est évident que si vos parents ont choisi de réserver une chambre avec un très grand lit garni de moult oreillers moelleux, ce n’est quand même pas pour en profiter sans vous, non ?
Vous aurez ainsi le loisir de vous allonger en travers durant la nuit, ce qui à mesure que vous grandissez devient de plus en plus amusant.

 

hotel12_opt

 

 

4/ Occupez le terrain

Voyager ne veut pas dire renoncer à ses habitudes, loin de là.
Puisqu’une valise (la plus grosse) vous est entièrement dévolue, il est normal qu’elle soit garnie de tout le matériel nécessaire à votre bien-être, incluant vos jouets et biscuits préférés.

Surtout, méfiez-vous de cette phrase parentale : « on en achètera sur place ». Vous risquez de vous retrouver comme moi l’été de mes six mois, affublé d’affreuses couches japonaises de marque Popoku ornées de dessins dans le style manga. Croyez moi, j’ai eu du mal à m’en remettre.

Il ne manquerait plus que vous soyez obligé de vous sustenter de nourriture pour bébés australiens, certainement horriblement bio à base de quinoa. N’hésitez pas à exiger votre Blédibeurk habituel. Il y a un mini-bar dans votre chambre, il peut parfaitement servir à  stocker vos plats entamés plutôt que des bouteilles.

 

PicMonkey Collage

Non, la baignoire n’est pas disponible …

 

5/ Apprenez à repérer les coups fourrés

Nous abordons ici la partie la plus délicate à gérer. Vous avez beau être d’une compagnie exquise, vous n’êtes pas à l’abri d’un infâme abandon.
Je sais, chers collègues, c’est cruel mais c’est ainsi : les parents n’auront souvent pas beaucoup de scrupules à vous laisser entre les griffes d’une inconnue, vous qui êtes pourtant leur source de joie au quotidien.

Soyons clairs : vous abandonner seul dans une chambre d’hôtel avec une baby-sitter ne parlant pas un mot de français, et plus toute jeune de surcroît, est tout simplement inadmissible. Les faire changer d’avis est toutefois une tâche ardue, surtout s’ils avaient planifié ce moment depuis longtemps, les fourbes.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il vous faut élaborer une stratégie basée sur l’anticipation et la culpabilisation. Il s’agit pour cela repérer les signes annonciateurs de la trahison à venir, et adapter votre comportement en conséquence.

     Indice : vos parents s’habillent alors que vous êtes vêtu d’un pyjama rayé (de forçat).
C’est donc ce soir qu’ils mettent leur plan à exécution. Faites dès maintenant preuve de toute la mignonnitude dont vous êtes capable, même si cela vous coûte à ce moment précis.

     Indice : le room service livre un plateau pour vous.
C’est également très mauvais signe, cela vient confirmer que vous ne ressortirez plus pour dîner. Refusez de manger ce vilain bol de riz, cela inquiétera vos parents. Au pire, la prochaine fois ils vous commanderont des frites. Si toutefois vous aviez faim, ce n’est pas grave, vous pourrez toujours réclamer un biberon à votre geôlière une fois qu’ils seront partis.

 

roomservice

 

     Indice : on sonne à la porte.
La baby-sitter est pile à l’heure, cette fois ça sent vraiment le roussi pour vous. Quand vos parents vous embrasseront perfidement, tentez le tout pour le tout. La grande scène. La  petite moue, la lèvre du bas qui tremble, les larmes qui commencent à rouler sur vos joues … Nul besoin de s’étendre sur ce point, quel que soit votre âge, je sais que vous maitrisez tous parfaitement cette technique.

     Il est 19h30 : les traîtres sont partis.
Là, il faut vous rendre à l’évidence. Vos habiles manœuvres n’ont pas abouti, et vous voilà seul avec Super Nanny. Ignorez-la. Ne levez les yeux de votre dessin animé sous aucun prétexte, sinon elle continuera à vous chanter Twinkle, twinkle little star. Et ne soyez pas trop déçu. Certes vous avez perdu la bataille, mais au moins vous allez passer une soirée tranquille sur le grand lit avec un bon petit Disney.

 

Attention, chers confrères, si vos parents sont vraiment des monstres, il se peut qu’ils récidivent le soir suivant. Vous connaissez maintenant la marche à suivre.
Mais ne vous inquiétez pas si vous échouez à nouveau.

Faites preuve de patience.

Votre heure viendra.

Vous aurez toute votre adolescence pour vous venger…

                                                                                                                       ( … et enfin voyager seul)

 

 

hotel2_opt

Allô, Super Nanny ? C’est toujours bon pour ce soir ?

 

Souvenir de vacances

 

 

A suivre :
l’opéra de Sydney livre enfin ses secrets

  • Escargots suisses
    18 mai 2016 at 19 h 22 min

    Merci bébé tortue, tu as raison fais les marcher.J’ai l’impression de me retrouver des années en arrière. Les parents un peu de courage ce n’est pas si terrible, multiplier tout ça par trois !!!!!!! où avec des jumeaux et nous avons survécu!!!!!!
    Grosses bises

    • Maman Tortue
      18 mai 2016 at 20 h 18 min

      Haha, mais respect, vraiment, aux familles nombreuses !!! Nous avons aussi failli voire tout en double il y a quelques années (ou peut-être est-ce plutôt exponentiel ??), mais l’exemplaire qu’on nous a livré à la place est si VIF qu’il en vaut bien deux ou trois !!!
      Bisous les suisses …

  • Mamandine
    18 mai 2016 at 23 h 11 min

    Ah ces nains si on les avaient pas on s’ennuierait…
    Bientôt la naine aura aussi droit à super nanny les parents étant de corvée réunion de baptême…

    Alors ça fais quoi de retrouver une soirée en amoureux ??

  • Maman Tortue
    19 mai 2016 at 7 h 08 min

    Chais pas, je me suis endormie à table …

    • Mamandine
      19 mai 2016 at 19 h 26 min

      ??????

  • D'Wettelsemer Schildkrott
    20 mai 2016 at 17 h 48 min

    Tu sais Bébé Tortue, j’avais essayé de te trouver une Nannie digne de ce nom, mais mes contacts n’ont pas fonctionné. Tata a échoué ! Lamentablement ! ça ira mieux quand tu iras à Melbourne ;-). Promis.
    Merci pour les conseils que je transmettrai à notre Mini-Puce quand le moment sera venu. N’hésite pas à persévérer, tu es sur la bonne voie 😉

    • Maman Tortue
      21 mai 2016 at 17 h 50 min

      J’espère que les cousines ne prendront pas exemple sur TOUT…
      Melbourne ça risque d’être dans pas trop longtemps, nous avons attrapé le virus de l’Australie !