Instagram de Maman Tortue

Retrouvez-nous sur Instagram !

0
Déménagement et cie

Déménager avec son animal de compagnie : pas simple, mais faisable !

1 juillet 2017

C’est décidé ! Parce que vous partez pour longtemps, parce que vous n’avez pas trouvé de famille d’accueil, ou tout simplement parce que vous n’avez pas envie de vous en séparer, votre chien ou votre chat sera aussi du voyage.
Sachez qu’il vous faudra un bon budget, et pas mal de patience : la Nouvelle-Calédonie est un territoire indemne de rage, et préservé de la plupart des parasites et maladies des animaux métropolitains. La procédure d’importation est du coup très stricte, et assez complexe. Mais on y arrive. A condition de respecter le protocole à la lettre.

Les sept étapes incontournables

Infographie importation animal

Vos démarches en détail

1. La protection contre la rage

 

C’est la première étape, et la plus urgente en terme de délais. La Nouvelle-Calédonie étant indemne de rage, la réglementation est très stricte sur ce point : votre animal doit être vacciné depuis moins d’un an, et depuis au mois 6 mois dans le cadre d’une primo-vaccination. Par ailleurs, il doit avoir subi une épreuve de titrage des anticorps neutralisant le virus au minimum 3 mois avant le départ, réalisée obligatoirement par l’un des quatre laboratoires français agréés (comptez 90€).

C’est votre vétérinaire qui réalisera cette prise de sang, profitez-en pour passer en revue avec lui le protocole d’importation pour les chiens ou pour les chats, et faites le point sur les vaccins à prévoir avant le départ. Pour les chats par exemple, le vaccin contre la chlamydiose est rarement pratiqué en France, il risque de ne pas en avoir en stock.

Une fois les résultats de l’épreuve de titrage de la rage obtenus, faits-lui remplir l’annexe 1, le document accompagnant votre demande de permis d’importation, et demandez-lui de signer et tamponner les photocopies du carnet de vaccination sur les trois dernières années.

  Délai

3 mois minimum avant le départ
6 mois minimum si l’animal n’est pas vacciné contre la rage

  Budget

En fonction de la taille et du poids de l’animal
A partir de 1 500 € (chat gabarit moyen)

2. La demande de permis d’importation

 

C’est le Service d’Inspection Vétérinaire, Alimentaire et Phytosanitaire (SIVAP) qui va vous délivrer ce sésame, vous allez être en contact avec eux durant toute la procédure.
Commencez par leur envoyer par mail ET par courrier votre dossier comprenant :

la demande de permis d’importation
l’annexe 1 rempli, tamponné, signé par votre vétérinaire
• l’original du rapport d’analyse des anticorps antirabiques
• les photocopies des pages du carnet de vaccination (courante et anti-rabique) des trois dernières années, tamponnées et signées par le vétérinaire
• la photocopie de la carte d’identification (tatouage ou puce) tamponnée et signée par le vétérinaire
• un chèque d’acompte de 125,70 € pour réserver une place en quarantaine

Si le dossier est complet, le permis est délivré dans les 12 jours après réception des originaux par courrier.
Le permis n’est valable que pour un vol sanitaire défini à l’avance. Il n’y en a qu’un seul par mois, vérifiez les dates auprès d’Air France Cargo (0 820 057 057) et précisez bien au SIVAP le calendrier de votre déménagement.

Si toutefois vous deviez partir avant, il vous faudra trouver une personne de confiance pour réaliser les nombreuses démarches dans les quelques jours qui précèdent le départ, et le déposer pour vous à l’aéroport de Roissy.
Si vous devez partir plus de 10 jours après, le SIVAP vous indiquera des pensions susceptibles de prendre en charge votre animal et de s’occuper de formalités de sortie de quarantaine (voir n°7).

 

3. Trouver un commissionnaire de transport

 

Air France Cargo ne traite pas directement avec les particuliers. En attendant votre permis, c’est le moment de trouver une société qui va s’occuper du voyage de votre animal, à savoir : la douane à l’export, les papiers aéroportuaires, la réservation du vol, l’étiquetage de la cage, la dernière visite vétérinaire, la pose des scellés sur la cage etc.

La compagnie peut en revanche vous fournir des nom de sociétés partenaires, parmi lesquelles :

Goldenway Pets – Alex – 01 48 62 87 27- Alex@goldenwaypets.com
SCTIL – Françoise Vincent – 01 48 62 06 57 – francoise@sctil.fr
FIRST STLC – Stéphanie Le Berrigaud – 01 48 62 75 62 – s.leberrigaud@first-stlc.fr

Le devis qu’ils établiront comprendra les formalités aéroportuaires et le billet d’avion, qui s’établit en fonction de la taille de la cage de votre animal et son poids (exemple : pour un chat de 3,5 kg, cage catégorie 1 : entre 900 et 1100 euros selon les prestataires).

Ils vous proposeront en supplément la cage homologuée IATA (obligatoire), sachez que vous pouvez aussi la trouver moins cher sur internet (environ 50 € la cage de catégorie 1, 89€ chez le transporteur).

Etiquette cage

4. Finaliser le certificat sanitaire

 

Une fois le permis obtenu (le SIVAP vous informe par mail, et vous envoie l’original par courrier), vous allez rendre visite encore plusieurs fois à votre vétérinaire :

•  pour les rappels de vaccins si nécessaire

•  dans les 30 jours avant le départ pour le premier traitement anti parasitaire (chiens et chats), et les différents tests de dépistage (chiens uniquement)

•  dans les 4 jours avant le départ pour le deuxième traitement antiparasitaire

Il s’agit en fait du traitement habituel, avec une pipette par exemple, mais réalisé par le praticien qui en attestera dans le certificat sanitaire qui voyagera avec votre animal en même temps que le permis d’importation et son carnet de santé.

→  voir le  certificat sanitaire pour les chiens

→  voir le certificat sanitaire pour les chats

Ce dernier certificat sanitaire doit être contre-signé dans la foulée par un vétérinaire officiel de la préfecture de votre département, dans les 4 jours avant le départ également.
Pensez à prendre un rendez-vous, ce n’est pas le moment de trouver porte close. Tous les vétérinaires (et toutes les préfectures) ne sont pas familiers de la procédure, voici donc précisément qui doit remplir quoi :

→  certificat sanitaire : mode d’emploi

  Conseil

A chaque fois qu’une étape est franchie, n’oubliez pas d’en informer par mail le SIVAP, et de leur transmettre une copie des documents que vous obtenez pour leur permettre de suivre l’avancement de votre dossier et de vous guider si besoin.

Chat en transit

5. Le voyage

 

Le jour J, vous devrez remettre votre animal plusieurs heures avant le vol à votre commissionnaire de transport, dans la zone cargo de l’aéroport de Roissy. Certaines sociétés proposent un service de pension, pour pouvoir déposer les animaux la veille, et même, moyennant un (couteux) supplément d’organiser le transport depuis votre domicile partout en France.

C’est le moment du départ … Votre chien ou votre chat s’embarque pour un voyage d’environ 30 heures avec une escale à Tokyo, soit environ 22 heures d’avion. Il voyagera à bord d’un vol commercial, dans une soute spécialement conçue à cet effet, pressurisée et chauffée. Sa cage, scellée avant le départ par un vétérinaire, ne sera ouverte qu’à l’arrivée dans les locaux de la quarantaine.

Faites confiance à votre transporteur, il a l’habitude. Il veillera à la sécurité de votre animal, mais aussi à lui apporter un peu de confort (de l’eau par exemple) avant le vol et durant l’escale.

7. Dernières formalités avant les retrouvailles

 

Cette fois-ci, vous y êtes presque … A la fin des dix jours de quarantaine, vous devrez retourner à l’aéroport de la Tontouta, au bureau de la Cofély pour vous acquitter de la redevance aéroportuaire et autres taxes (4 283 XPF pour un chat, soit€).
A ce moment-là, on vous demandera peut-être de signer un document stipulant que vous n’avez pas l’intention de faire de l’élevage avec votre animal même stérilisé. Ne rigolez pas. Faites juste le certificat. Vous n’êtes plus à ça près.

Dernière étape, à la quarantaine où vous aurez préalablement pris rendez vous, pour régler le reste des frais de séjour, déduction faite de l’acompte que vous avez versé au moment de la demande de permis d’importation.

→  voir les tarifs 2017

Si vous n’êtes pas encore sur le territoire, le SIVAP recommande deux pensions qui ont l’habitude de s’occuper des formalités de sortie et qui pourront prendre en charge votre animal jusqu’à votre arrivée :

Tim Tam Toum à Païta : timtamtoumpaita@yahoo.fr
Le Bonheur est dans le Pré à Dumbéa : bonheurdslepre@mls.nc

6. La quarantaine

 

Certainement le moment le plus redouté par les propriétaires d’animaux, sans doute parce qu’ils ne sont pas autorisés à leur rendre visite, mais c’est aussi un passage obligé. A la sortie de l’avion, les animaux sont transférés directement dans les locaux des services de quarantaine à Païta pour un séjour de 10 jours. Le bâtiment est tout neuf, inauguré en 2013 après plusieurs années sans importations possibles le temps de sa (re)construction.

N’hésitez pas à appeler régulièrement : le personnel est très serviable, et c’est souvent le soigneur de votre animal en personne qui vous donnera de ses nouvelles.

Contacts utiles

SIVAP
2 rue Russeil, Port Autonome
BP 256 – 98845 Nouméa cedex
Tel : (687) 24.37.45
Quarantaine animale
Lot n°37, lotissement KSI
ZIZA – Païta
Tel : (687) 41.35.36

Article rédigé dans le cadre d’un blog d’études, sur la base d’informations initialement publiées ici.
Procédure en vigueur en décembre 2016.

    Commenter