Instagram de Maman Tortue

Retrouvez-nous sur Instagram !

0
En brousse

Le parc provincial de la Rivière Bleue à vélo

9 juillet 2016

Cap au sud

 

C’était samedi dernier, le temps n’était pas des plus riants, mais pas trop pourri non plus.

Nous avons décidé de poursuivre sur notre lancée et de retourner dans le Grand Sud (comme un peu plus tôt dans la semaine ici et ), au parc provincial de la Rivière Bleue, une réserve naturelle protégée de 22.000 hectares au bord du lac de Yaté à 45 minutes de route de Nouméa.

Comme tous les espaces gérés par la Province Sud, il est remarquablement bien aménagé, avec des sentiers de randonnée parfaitement balisés, des aires de pique-nique souvent équipées d’un point d’eau, de barbecues (bois fourni) et de sanitaires (papier fourni aussi, ça vous donne une idée du souci du détail de ces gens), le tout parfaitement propre et entretenu sans toutefois être trop visible dans le paysage.

Car on est tout de même dans l’un des coins les plus sauvages de la grande terre. Un Jurassic Park calédonien.
La nature ici est brute et originelle. Les saignées de latérite et la végétation tout droit sortie de l’ère préhistorique donnent aux paysages une beauté saisissante. Une puissance incroyable, surtout. Tellurique.

Bref, vous avez compris l’idée.
Revenons donc à notre excursion…

 

La première fois : l’option navette

La partie nord du parc n’est pas accessible aux voitures, mais il ne faut pas s’en priver pour autant car elle est la plus intéressante à mon avis.

Depuis le parking du pont Pérignon, une navette vous dépose à l’arrêt que vous avez choisi, quelque part le long de la Rivière Bleue, et vous récupère plus tard dans la journée.

C’est l’option que nous avions testée la première fois il y a six mois. C’est pratique, c’est sûr. Mais à l’époque nous étions descendus de la navette un peu au pif, Bébé Tortue était alors dans sa phase « je-ne-daigne-pas-poser-un-pied-par-terre-pour-marcher-porte-moi-toute-la-journée-je-ne-fais-que-13-kilos » (et il ne fait que 35°), nous étions donc relativement coincés.

Mais ça, c’était avant.

Depuis, nous ne sommes plus des touristes mais des « résidents », ce qui veut dire qu’on a la chance de revenir quand on veut en étant un peu plus organisés.

 

Comment rendre un enfant heureux (et avoir la paix toute la journée)

Cette fois-ci, nous avons donc loué des VTT, et figurez-vous que ça change tout.

La navette est équipée pour transporter les vélos jusqu’au bout du parcours, ensuite il n’y a pas qu’à revenir au point de départ, une balade de quinze kilomètres plutôt facile, légèrement en descente la plupart du temps à part deux ou trois montées sournoises sur la fin.

L’avantage, c’est qu’on peut s’arrêter où on veut pour pique-niquer. Ou laisser les vélos au début d’un sentier balisé pour se promener à pied dans la forêt. Ou se vautrer au bord de l’eau.
Enfin ça, c’est dans l’idéal, si Bébé Tortue accepte de descendre de sa remorque adorée.

Car oui, on a aussi loué UNE REMORQUE !

Wouuuuaaaaaaah !

C’était Noël, son anniversaire, et le plus beau jour de sa vie réunis.
Voyez donc ce petit roi en extase dans son carrosse !

Et quand l’enfant est ravi, tous les parents le savent, on a toutes les chances de passer une bonne journée.

(Et aussi qu’il dorme après …)

 

Papa Tortue en a sous la pédale …

 

Le lac de Yaté. Un lac artificiel de 40 km2 alimenté par trois rivières, dont la Rivière Bleue qui donne son nom au parc. C’est la plus grande étendue d’eau douce de Nouvelle-Calédonie. 80% de l’électricité produite grâce au barrage de Yaté est destinée à l’usine de traitement de nickel Doniambo à Nouméa.

 

La forêt noyée. Un paysage étonnant et mystérieux, né de la submersion de zones forestières lors de la mise en eau du lac de Yaté en 1958. Presque 60 ans plus tard, les troncs imputrescibles sont toujours fièrement debout.

 

Nettoyage des berges par immersion. Activité qui consiste à jeter à l’eau toute pierre ou branche trouvée sur le rivage. Tâche sans fin, peut durer de longues minutes avec un enthousiasme égal.

 

La Rivière Bleue. Elle porte vraiment très bien son nom par endroits. Couleur garantie 100% sans retouches !

 

Wouh wouh wouh ! C’est le cagou qui aboie dans la forêt. Plus facile à entendre qu’à voir…

 

Le pont Pérignon. Entièrement en bois imputrescible, il est d’époque (1958) et tient toujours. Interdit à la circulation pour le préserver, même les cyclistes doivent mettre pied à terre. Au bout, le parking, la cabane du loueur de vélos. Fin de la balade (et début de la sieste) …

 

Pratique

Le site internet de la Province Sud ou celui de l’Office de Tourisme étant un peu avares en infos pratiques, j’en profite donc pour développer un peu ici.
Laissez-vous guider à l’accueil du site (où on vous fournira une carte et des conseils en fonction de vos envies), et acceptez de devoir improviser la première fois, vous reviendrez ensuite en habitué, en ayant déjà en tête les meilleurs endroits de promenade et de baignade.

 

Les tarifs :

  • entrée parc adulte : 400 F (3,30 €)
  • entrée parc tarif réduit 12-18 ans, seniors : 200 F (gratuit pour les moins de 12 ans)
  • navette adulte : 400 F
  • navette tarif réduit 12-18 ans, seniors : 200 F (gratuit pour les moins de 12 ans)

Chèque locaux ou espèces uniquement

 

La navette :

Elle effectue 6 aller-retours au cours de la journée avec plusieurs arrêts sur 15 kilomètres le long le long de la Rivière Bleue au départ du pont Pérignon.
Il vaut mieux calculer son heure d’arrivée au parc de manière à ne pas avoir à attendre trop longtemps un départ ! Attention, à l’entrée du site, en prenant vos billets, il vous faudra choisir TOUSSUITE à quelle heure vous voudrez prendre la navette retour et à quel arrêt elle doit vous récupérer (euh, bonne question …).

  • aller (au départ du pont Pérignon) : 7h30 – 9h – 10h30 – 12h15 – 13h45 – 15h15
  • retour (arrivée au Pont Pérignon) : 9h – 10h30 – 12h – 13h45 – 15h15 – 16h30

 

Les vélos :

Sud-Loisirs VTT propose des locations de vélos sur le parking du pont Pérignon et organise des balades en kayak dans la forêt noyée.

  • matériel et tarifs VTT ici
  • tarifs combi VTT + kayak par là

 

Le pique-nique :

Indispensable ! Il n’y a ni restaurant ni buvette sur le site. La navette peut même embarquer votre glacière si vous avez l’intention de rester au même endroit toute la journée.
La plupart des (nombreuses) aires de pique niques sont équipées d’un point d’eau, et même de barbecues bien fournis en bois, vous n’avez qu’à penser au briquet (et aux brochettes).

 

Pour les (petits) enfants :

Chapeau, gourde, crème solaire et tout le tintouin, mais aussi ballon et jouets de plage pour la rivière.
Un vêtement de rechange peut être utile, et pas un trop beau, ni un trop blanc car en plus de se mouiller, l’enfant normalement constitué va immanquablement tomber de tout son long dans la latérite, sinon ça n’aurait pas d’intérêt d’être venu jusqu’ici.
Évitez aussi les belles chaussures neuves et préférez des baskets qui passent en machine sinon elles seront rouges pour toujours (ceci vaut aussi pour vous …).

 

  • Commenter
    Mamandine
    11 juillet 2016 at 18 h 22 min

    Tu m’étonnes qu’il est bien le petit prince, les cheveux dans le vent et papa qui pédale.
    En plus il a le casse croûte sous la main ;-)))
    Il a tout compris !! Il restais au moins de quoi manger pour le midi ou il avais déjà tout gouapé ??
    En tout cas c’est super joli tout ça, et le résultat du bleu avec le rouge sur les vêtements un vrai art de machine à laver.
    On vas prendre des part chez K2R à force ;-D

    • Commenter
      Maman Tortue
      11 juillet 2016 at 19 h 53 min

      On en a déjà, ils nous livrent des containers !

      C’était vraiment l’idée du siècle cette remorque (bien fournie en jouets, compotes à boire et en-cas divers bien-sûr). Enfant heureux = parents peinards.
      En plus derrière il y a eu une loooongue sieste, c’était un peu la journée parfaite.
      Avec oui, bon, effectivement, une machine à faire tourner d’urgence (et une voiture à laver … )

  • Commenter
    D'Wettelsemer Schildkrott
    11 juillet 2016 at 20 h 21 min

    Merci pour ces reportages hauts en couleurs 😉 En tous les cas ces bleus et ces rouges sont inspirant et j’ai bien envie de les mettre sur une toile. J’irai « dans mon atelier » quand la température extérieure ne me permettra plus de buller sous le carbet. Nous avons tout de même dépassé les 34° hier ! ça nous change !
    Pour le Don Pérignon, on repassera, on n’en a pas eu besoin hier soir ;-( Alors le Pont suffira ;-). Je rigole, c’est magnifique cet endroit et la remorque, c’est une super idée. Ta Tata en a une dans le Gîte pour les locataires, de quoi rendre heureux encore d’autres enfants.

    • Commenter
      Maman Tortue
      12 juillet 2016 at 10 h 51 min

      Oui, oui, moi aussi à chaque fois que j’écris « Pont Pérignon » ça me donne envie de bulles. Mais j’ai bien vérifié, c’est comme pour le pont Mirabeau, c’est bien de l’eau qui coule dessous…

Commenter

Instagram de Papa Tortue

Rejoignez-nous sur Instagram !